La Terre est en nous, cultivons-la avec l'Ayurveda.

Et si on changeait le monde en travaillant moins ?

Et si on changeait le monde en travaillant moins ?

Comment changer le monde en travaillant moins ?

De mon expérience personnelle

Depuis que j’ai quitté mon emploi salarié il y a bientôt 1 an, je réalise à quel point ma vie d’avant était essentiellement tournée autour de mes horaires de travail. Toutes mes activités personnelles (départ en vacances, activités sportives, sorties culturelles, heure de mes repas…) dépendaient de ce socle immuable : la semaine de 5 jours aux nombres d’heures parfois incalculables…

Depuis que je suis installée en tant qu’indépendante, j’ai commencé par prendre la même voie sans tout de suite m’en rendre compte. Très heureuse de voir mon activité grandir, je la laissais prendre sournoisement le dessus sur ma vie personnelle.

Résultat : des fins de journées parfois trop fatigantes pour pouvoir faire autre chose, des séances de sport qui zappent, du manque de temps pour moi et un sentiment grandissant de frustration..

Depuis deux mois, j’ai décidé d’organiser mes journées de travail en fonction de mes besoins persos. Je pose d’abord des créneaux chaque semaine pour moi et mes projets persos. Puis j’ouvre mon calendrier pour les rendez-vous d’Ayurveda.

Vers un rêve commun

Je rêve d’un monde où on aurait tou.te.s la liberté de faire ça quelque soit notre emploi. Combien de personnes viennent à moi en consultation, affaiblies, au bord du burn-out, en pleine crise, éreintées par ces rythmes imposés par le système capitaliste actuel. De plus, avec la manière dont a été gérée la crise COVID, de nouveaux problèmes d’inégalités sont apparus. Il y a celleux qui adorent bosser de chez eux tranquilles, celleux qui ont le luxe de pouvoir partir travailler à la campagne, celleux qui n’en peuvent plus du télétravail parce qu’il n’y a plus de lien social, celleux pour qui le télétravail n’a jamais existé et n’existera jamais, etc.

Où va t-on à force de travailler autant ? Quel monde est-on en train de créer ? Dans le monde occidental, de plus en plus de gens ne prennent même plus le temps de cuisiner, de faire les courses, de ranger ou décorer leur appart… Tout est devenu synonyme de corvée. On passe notre temps à travailler plus pour gagner sa vie mais en rélité on y perd plus qu’on y gagne !

A force de tout gérer derrière nos petits écrans, on se coupe d’un monde qui pourrait être solidaire, plus tournée vers la Nature et les joies simples. Aujourd’hui, beaucoup de gens ne remettent même plus en question leur mode de travail, c’est “normal” de se lever à pas d’heure pour traverser la ville serré comme des sardines et gagner son pain en essayant à tout prix de trouver les meilleurs prix pour les prochaines vacances…

Sans bullshit

Et puis, il y a toute l’hypocrisie du bien-être au travail qui vient en rajouter une couche dans les grands groupes où on essaie de sauver la mise en proposant une heure de Yoga par ci, de sophro par là à ses salariés. dans les autres secteurs, c’est pire : plus personne n’a son mot à dire, tout est sous le joug des politiques à tout instant. On n’oubliera pas les fameux “toi tu as le droit de travailler, toi pas, toi tu es un commerce essentiel, toi non,…”.

Pendant ce temps, on continue de fabriquer des armes, des véhicules polluants, des projets dans l’espace, de financer les guerres, d’accroître les inégalités et de rendre de plus en plus de gens déprimés et malades car plus personne ne sait comment sortir du système.

Aller élever des moutons dans le Larzac ou monter un écovillage dans la Drôme n’est pas donné à tout le monde.

Non, la solution, selon moi c’est de revoir notre rapport au travail, collectivement. Ce lundi de Pentecôte est un jour soi-disant solidaire. Et bien inspirons-nous de cette idée !

Créons un monde où les gens auraient vraiment du temps pour eux, pour faire murir leurs rêves et leurs projets non matérialistes. rencontrer d’autres gens, créer des vraies communautés (parents, voisins, passionné.es) tisser des liens, revenir à l’essentiel, sortir du monde de la consommation à tout va, arrêter de se baser sur la compétitivité.

Plu on vit dans le monde matériel et moins il n’y a de place pour la subtile magie de la vie. Il ne reste plus qu’à trouver par où commencer. J’ai une idée : Posez-vous une journée dans la semaine, rien qu’une et réfléchissez à tout cela seul.e ou à plusieurs…

ciel

Je suis preneuse de vos retours 🙂


Articles liés

Accueillir le printemps selon l’Ayurveda

Accueillir le printemps selon l’Ayurveda

Qu’est-ce que le printemps selon l’Ayurveda ? Voici 7 conseils pour vivre au mieux cette jolie saison qui arrive à grand pas. Si on vous demandait de citer 3 mots qui évoquent pour vous le printemps, que diriez-vous ? On va souvent entendre : L’Ayurveda, […]

Les secrets du gratte-langue !

Les secrets du gratte-langue !

Vous êtes prêts à connaître les secrets du gratte-langue ? Alors, je vous le dis cash sans aucun détour : grattez-vous la langue. Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est un rituel qui date de la nuit des temps en Ayurveda et certainement l’un des plus […]



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *